21/12/2010

Convention Hortefeux-LICRA: Quelles finalités ?

.
Convention Hortefeux-LICRA (1),
future machine d'intolérance et de rejet ?
Par eva R-sistons
.

Il y a plusieurs associations anti-racistes.
Pourtant c'est la seule LICRA
qui a été choisie par le Ministre de l'Intérieur
Brice Hortefeux, alors d'ailleurs qu'il est lui même
- un comble - sous le coup d'une accusation de racisme
(anti-Musulmans, anti-Arabes, justement !),
pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme.
La LICRA surtout noyautée par les membres du CRIF,
profondément communautariste et orientée
moins contre le racisme,
que contre l'antisémitisme,
avec son effroyable corollaire actuel,
le racisme envers les Musulmans, les Arabes
(scandaleux de la part de ceux qui ont vécu
eux-mêmes les affres du rejet, de la stigmatisation,
allant jusqu'au désir d'anéantissement
- car l'histoire se reproduit, un choc de civilisations
en remplaçant un autre).

 

Au lieu de déclarer la guerre au racisme, quel qu'il soit,
(et plus généralement, comme le souhaitait
l'Abbé Pierre, contre la pauvreté
offense au Créateur de toutes choses),
c'est, en réalité, la guerre
contre les Musulmans et contre les Arabes
que l'on prépare, insidieusement. 
Une guerre synonyme de choc impitoyable de civilisations,
qui à l'heure du nucléaire, à l'heure des armes
de destruction massive de l'Occident,
signera la fin de l'humanité. Cet événement
n'est donc pas anodin. Il préfigure une suite tragique,
une nouvelle "Shoah" en partie impulsée par ceux
qui savent ce qu'elle signifie, pourtant.

La haine de l'autre et des appétits de pouvoir et d'argent,
se conjuguent pour tracer des lendemains intolérants
et meurtriers. Mais à l'heure du nucléaire,
les projets peuvent se transformer en apocalypses
incontrôlables, destructrices, scellant la fin de l'humanité.
Où sont les prophètes de jadis
pour rappeler à la Communauté juive les desseins de Dieu,
Ses Lois immuables, Sa Volonté porteuse de vie,
et non de mort ? Ils sont fustigés, écartés, poursuivis,
comme Stéphane Hessel, pourtant fidèle
aux Lois de Dieu comme à l'impérieuse nécessité
de décliner l'Amour agapé, de qualité supérieure,
c'est-à-dire l'Amour pour tous, et d'abord
pour les plus écrasés, les plus faibles, les plus malmenés.
Où sont les consciences pour dire "Stop",
le précipice est au bout ? Plutôt que pour signer
des Conventions qui ne conduiront qu'à davantage
d'intolérance, de rejet, de souffrances,
sous couvert d'une fallacieuse lutte contre le racisme
à condition qu'elle concerne seulement les citoyens Juifs,
ou au mieux, aussi, les citoyens Noirs.
D'où vient cette haine des néoconservateurs
chrétiens et juifs pour leurs frères et soeurs
en humanité musulmans et arabes, eux qui au contraire,
tout au moins dans le Coran, reconnaissent
les deux Religions du Livre qui les ont précédés,
juive et chrétienne ? Pourquoi cet acharnement ?
Afin de faire tourner les industries de mort
juteuses pour les profiteurs en tous genres ?
Pour anéantir une partie de l'humanité
souhaitant légitimement préserver ses valeurs particulières ?
Pour s'emparer de terres encore fécondes
alors que les ressources tendent à s'épuiser ?

.
Quel croyant sincère, fidèle, juste,
s'élèvera pour rappeler les immuables Lois divines ?
Quels porte-parole du judaïsme et du christianisme
se lèveront pour stopper le rouleau compresseur des différences,
pour stopper la haine et l'intolérance,
pour alerter avant qu'il ne soit trop tard ?
Car il y a des Conventions qui ne sont pas sincères,
car il y a des Conventions qui dissimulent
de sombres desseins contre celui qui dérange,
car il y a des Conventions qui induisent les catastrophes futures...
.
Quand l'humanité cessera-t-elle de participer
à son auto-destruction, par amour de l'Argent
ou par haine de l'autre ?
Les instruments de mort sont là, prêts à servir.
Qui donnera le signal du recul
avant que la machine ne s'emballe
et ne puisse plus s'arrêter ?
La Shoah doit-elle déboucher sur de nouvelles
atroces Shoahs, à l'heure même où l'on rappelle
tant et tant les folies antérieures ?
.
M. Hortefeux, vous avez en charge
l'ordre, pas l'Ordre des puissants
ou d'une seule Communauté,
vous êtes le Représentant de TOUS les Français,
votre devoir est de tous les servir
pour un présent et un avenir
sinon radieux du moins harmonieux,
pas pour jouer les apprentis-sorciers
à l'heure nucléaire...
.
Et vous citoyens juifs, votre mémoire
est-elle à sens unique, à sens particulier,
ou doit-elle conduire à rejeter
tous les lendemains intolérables ?
Alerte, notre destin à tous est commun,
travaillons à ce qu'il soit vivable,
source de joies et d'espérance,
plutôt que de larmes et de mort !
Il est temps d'ouvrir les yeux
et de dire non à l'intolérable en gestation
dans des Conventions sulfureuses !
Sinon, le mot demain sera rayé du vocabulaire humain...
.
Eva R-sistons
http://sos-crise.over-blog.com
.

http://www.luciole.ch/design.php?mainid=3&pageid=3.0
(1) La presse nous apprend la signature d’une « convention » entre le ministère de l’Intérieur et une association de la loi de 1901, la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme dite la LICRA. En vertu de cet accord, chaque commissariat de police, chaque gendarmerie recevra pour diffusion la documentation de la LICRA. Une formation à l’antiracisme est prévue dans les écoles de police et de gendarmerie. Une coopération avec la LICRA est prévue en matière de « veille sur internet » pour prévenir les « dérives » sur la Toile complétée par des « échanges de statistiques ».
Voilà que le ministère de l’Intérieur devient ainsi formellement non seulement le financier de la LICRA au travers des subventions versées à cette association, mais au surplus, son informateur. En outre, cette démarche ne manque pas de soulever un certain nombre de questions, notamment de nature juridique. Est-il légal que le gouvernement passe une convention avec une association de la loi de 1901 en l’associant étroitement aux prérogatives de la puissance publique en matière de répression des dérives alléguées du racisme ?
Est-il normal que cette association précise soit privilégiée par le gouvernement alors que le MRAP, la Ligue des Droits de l’Homme, SOS Racisme, sans compter les autres, sont laissées en dehors de cet accord.
Est-il légal que policiers et gendarmes, dont ce ne sont pas les fonctions reconnues par l’État, se fassent les agents involontaires de la publicité de la LICRA.
Sous couvert de lutter contre le racisme et l’antisémitisme, avec cette convention, un pas supplémentaire vient d’être franchi vers l’instauration en France d’une véritable police de la pensée.
Yves-Marie Laulan
Président-fondateur de l’Institut de géopolitique des populations