29/07/2014

Raïssa, ma mère. Prototype ?

 

Ma mère, Raïssa Ossipovna Haletzkaya

 

maman-chapeau.jpg

 

Psychanalyse du Juif, mon témoignage

 

Par Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

Mes influences sont multiples. Père bordelais catholique, mère russe juive avec quelques parents orthodoxes, moi-même je suis devenue par hasard protestante (pour mieux protester !), amie préférée Palestinienne Musulmane (son père, enseignant en fac, a conduit toute sa famille au Maroc).

 

Mon éducation a été traditionnelle, catholique, Paroisse St Honoré d'Eylau à Paris, et j'ai même été scolarisée un an au Couvent des Urselines à Neuilly (Classe Primaire). Presque une moitié de mes camarades d'école était, par ex au Lycée Lafontaine ou Molière comme au Cours Hattemer (Annie Weber...), d'origine juive. Et mes voisins aussi. C'est ainsi que ma copine Chantal Nathan m'a entraînée le samedi soir, danser à la synagogue de Neuilly, la seule "tolérant" les Non Juifs (sic !). Je ne me posais pas de questions, à vingt ans je voulais danser, et j'y allais avec ma voisine, point. Un jour, ma mère, Raïssa Ossipovna Haletzkaya, m'a dit : "Tu es toujours avec des Juifs !". Je lui ai répondu : "Il y en a plein. Juif ou autre chose, c'est pareil, je ne vois pas la différence, je prends ce qui vient !". Et elle a ajouté : "Mon père était Juif, et ma mère aussi mais avec juste certains parents russes de confession orthodoxe". On n'en a jamais reparlé ! Et à la fin de sa vie, elle est devenue chrétienne évangélique, après avoir "rencontré" Christ, comme moi.

 

Et ce fut tout ! Mais il y a un peu plus de trois ans, toute la famille s'est retrouvée, on a vu des diapos, et à la fin, mon neveu m'a dit : "Au fait, toute la famille de grand-mère est allée vivre en Israël". Ah, ça alors ! Quoi, dans ce pays de merde ? "Moi, jamais je n'y mettrai les pieds, quelle horreur" !  Et ce fut tout. Mais j'étais écoeurée. Comment peut-on choisir de vivre dans un pays où à peine né, on apprend à tuer et à haïr ?

 

Entre temps, j'ai rencontré voici une quinzaine d'années, à Marseille, une Juive dans l'immobilier (je cherchais un local pour accueillir des personnes en difficulté). En discutant, je lui ai dit : "Je vous fais confiance, Madame, vous êtes Juive, les Juifs doivent avoir des principes, n'est-ce pas ?". Elle a ricané : "Vous avez tort, les Juifs sont les plus grands voleurs de la terre". J'étais choquée. Cela s'est passé Place du Panier. Puis il y a eu l'Intifada, Plomb durci... et j'ai épousé la cause palestinienne, celle du faible contre le puissant, comme d'habitude. Et peu à peu, j'ai repensé au profil de ma mère....

 

J'ai l'habitude de dire, avec les Juifs, "il y a le pire et le meilleur". Mais en réfléchissant, pour un Jacob Cohen, un Roni Brauman ou un Stéphane Hessel, combien de sionistes acharnés et arrogants ? Et plus je découvrais les faits et gestes comme la mentalité de cette Communauté, plus je reconnaissais ma mère, bien que celle-ci n'eut jamais fait état de sa judéité, et pour cause, puisqu'elle a rencontré mon père avant les événements de 39-44. Et il valait mieux, alors, ne pas la claironner ! Qu'y avait-il alors dans sa tête, je ne sais pas. Elle était follement amoureuse de mon père, et elle a "épousé" son catholicisme. C'était d'ailleurs la prudence même ! 

 

En me plongeant de plus en plus dans l'actualité et surtout ses coulisses, en fouillant les événements avec toujours plus de curiosité, j'ai réalisé qu'au coeur de tout, il y avait le sionisme international, une doctrine horriblement intolérante, haineuse, raciste, arrogante, dominatrice, prédatrice. Et qui asphyxiait la planète, avec ses monstres à la tête de la Haute Finance assassine, des multinationales voraces, des médias de propagande, et j'en passe. Comment disait De Gaulle, déjà ? "Un peuple fier et dominateur". La suite, on la connaît : Une grande partie de l'humanité est sacrifiée à la cupidité des adorateurs du Veau d'Or, via génocides, rackets, attentats commandités, assassinats ciblés, fausses Révolutions de couleurs, chaos, conflits en tous genres, guerres civiles et même mondiales... Cette mafia spécifiquement juive est très certainement le CANCER de l'humanité, une verrue à la face du monde. Je viens de voir que des soldats ukrainiens sont vendus dans le cadre du trafic d'organes, et c'est justement une spécialité juteuse de cette effroyable Communauté.

 

Donc, j'ai fini par repenser à ma mère, je me suis posée des questions. Car après tout, j'ai eu à côté de moi pendant vingt-cinq ans un spécimen de ce soi-disant "peuple élu", "race supérieure", appelé à "tout dominer" et même à "exterminer les Goyim" ou à les "mettre en esclavage". Et des pans entiers de mon enfance me sont revenus....

 

Ma mère était tout simplement invivable ! INVIVABLE ! Une âme bien trempée, certes, mais qui tyrannisait tout le monde, surtout mon père et moi, bonnes poires (ma soeur a le même tempérament qu'elle, et le physique de papa, blond, tandis que j'ai hérité du caractère de papa et de la physionomie de maman). On ne pouvait pas respirer ! Tout était décidé par elle. Ainsi, mon père, doux comme un agneau, n'a jamais pu avoir une télévision car Madame avait décidé qu'il ne devait pas y en avoir. Comment a-t-il pu supporter un tyran de tous les instants ? Il endurait tout sans se plaindre. Et l'arrogance, l'arrogance ! Une horreur ! "Tout, disait-elle, appartenait à ma famille, dans la région, même le cinéma muet qu'on venait d'y installer en 1917" (elle a quitté la Russie à ce moment-là). "Ma mère est morte d'une pneumonie en visitant SES pauvres, en leur distribuant des vêtements". Ainsi, tout lui appartenait, même les pauvres ! Fichtre ! Et celle-ci : "Une personne bien née peut TOUT SE PERMETTRE, même dire merde, avec panache !". Je t'en foutrais, moi, du panache !

 

Dominatrice, tyrannique, arrogante.. était-ce tout ? Non, le pire était derrière ! Un tempérament IMPLACABLE, incapable du MOINDRE sentiment, de la moindre pitié, compassion ! Insensibilité totale ! Je citerais juste un exemple qui m'a traumatisée. J'avais environ quinze ans, et nous passions le week-end en bord de mer, à Houlgate. La maison avait un étage, sans ascenseur. Et nous avions un très vieux petit chien. Voyant qu'il peinait à monter lui qui était habitué aux ascenseurs, je l'ai pris dans les bras pour le porter. "Arrête ! Laisse-le monter seul ! C'est marche ou crève !". Eh bien... il est monté seul, et il a crevé. J'ai beaucoup pleuré. Quant à mon père si doux et si faible, il n'était pas intervenu, habitué à ne jamais pouvoir prendre la moindre liberté. La mama juive, l'épouse juive !

 

Et quand je regarde, quand j'écoute, je me dis qu'il y a partout la même insensibilité à la douleur d'autrui, la même dureté, et que ce monde tant dessiné par cette Communauté particulière, est vraiment atroce. Arrogance, domination, intolérance, tyrannie, insensibilité... Et ce sont ces gens-là qui veulent mettre en place le Nouvel Ordre Mondial ? Mais quelle horreur, sauve-qui-peut !

 

Alors oui, je le dis solennellement : Le combat de nos frères et soeurs palestiniens est le nôtre. Pleinement. Car s'ils succombent, alors nous succomberons avec eux. Forts de leur impunité, des individus implacables enchaîneront demain la planète entière avec le Nouvel Ordre Mondial à leur image : Impitoyable, arrogant, tyrannique.

 

Barbare, tout simplement.

 

Il nous reste peu de temps pour échapper à l'horreur programmée par des êtres inhumains, malfaisants.

 

Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

Solution finale pour les Palestiniens - Psychanalyse du Juif, mon témoignage

http://chantaldupille.over-blog.com/article-solution-finale-pour-les-palestiniens-psychanalyse-du-juif-mon-temoignage-124232242.html

 

TAGS : Nouvel Ordre Mondial, barbarie, Russie, Juif, Palestine, résister..

 

.

11/07/2014

Histoires de taulards

 

 

o

 

Histoire de taulards

par eva R-sistons (Chantal Dupille)

 

    En débattant ce 11 juillet 2014 avec un Lecteur sur la légalisation ou pas de la drogue, j'ai été amenée à dire que j'ai accueilli fraternellement des consommateurs chez moi pour les aider à s'en sortir. Anecdote: Un jour, un jeune m'a demandé s'il pouvait préparer la cuisine pour ma famille. J'ai dit: "Ca te fait plaisir ? Ok !". Et à la fin du repas, j'ai remercié chaleureusement: "Je n'ai jamais rien mangé d'aussi bon ! Tu es merveilleux ! Salut l'artiste ! Tu devrais devenir cuisinier, on t'apprécierait !". Un an plus tard, j'ai reçu un appel : "Chantal, merci ! Je suis devenu cuisinier, et je m'en suis sorti !". Y-a-t-il plus bel encouragement à faire de l'accueil ?

 

   Je recevais aussi des sortants de prison. Mon souvenir le plus déchirant concerne Gilles, la trentaine. C'était un superbe garçon, charmant, sympa, serviable, généreux, altruiste, un régal. La nuit, quand mon petit-dernier pleurnichait, il le berçait ! Gilles avait été une dizaine d'années en taule pour hold-up à main armée. Son problème ? Il aimait trop l'argent facile ! 

 

   Gilles avait été employé deux ans comme boulanger à la sortie de prison. Tout allait bien, jusqu'au jour où la patronne l'a chassé en apprenant qu'il avait fait de la taule ! Et c'est ainsi que le curé des Tsiganes au Neuhof (Bas-Rhin), Marcel Daval, m'a demandé de l'accueillir. Ce que j'ai fait aussitôt.  Plusieurs semaines, et entre-temps Gilles avait demandé à participer à un stage AFPA pour s'en sortir. Mais comme la réponse tardait, dans sa délicatesse il n'a pas voulu prolonger son séjour dans une famille, la déranger. Et il est parti. Deux jours plus tard, la réponse arrivait: Il pouvait faire son stage ! J'ai pleuré...

 

    Un an plus tard, j'ai eu des nouvelles. Faute de travail, Gilles, désespéré, avait récidivé. Cela m'a déchiré les entrailles ! Et mes collègues de Fr3 Alsace ont aussi été très émus, car il avait été accueilli à notre micro pour parler de la détention, avec tant de coeur, de tripes, que nous avions tous été bouleversés..

 

     D'autres souvenirs : Une balade avec les Compagnons d'Emmaüs avec aussi des gamins (ceux du Dirigeant du Centre), et qui était le plus attentif ? Un criminel hongrois libéré après vingt ans de taule. Aux petits soins pour les enfants... Nous étions, là aussi, très touchés.

 

     Un jour, alors que je servais la soupe aux clochards de la Mie de Pain, à Paris, un homme est arrivé en criant : "J'en ai marre, marre ! Je croyais avoir payé ma dette, mais non, c'est la double peine, il n'y a pas de travail pour ceux qui ont fait de la taule !". Il était hyper excité ! Je l'ai servi avec tendresse, et il m'a remerciée : "Votre sourire me fait chaud au coeur. Que faites-vous là ?" "Je suis là pour vous, et c'est un grand bonheur". Quelques instants plus tard, j'ai vu le même homme consoler un jeune qui pleurait... la main sur l'épaule ! "Et toi aussi, tu es là pour les autres !" lui-ai-je dit. Il m'a répondu ce que je n'oublierai jamais : "Il est plus malheureux que moi, car lui est jeune, au début de sa vie, et déjà désespéré, alors je suis là pour lui...".

 

     Jésus n'a jamais hésité à choquer les bien-pensants. "Au premier rang du Royaume de Dieu, il y aura des prisonniers" (et tous ceux que la société rejette !). Et si les repris de Justice, les "réprouvés", avaient aussi beaucoup à nous donner ?

   

     Eva R-sistons (Chantal Dupille)

20:30 Écrit par Eva R-sistons dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prison, compagnons d'emmaüs, mie de pain, drogue, jésus |  Facebook |

Les jeunes, les vieux, le Nouvel Ordre Mondial et ses séductions

 

DIBARRA

NOM-Dibarra-humanite.jpg

 

Les "jeunes", les "vieux",

le Nouvel Ordre Mondial et ses séductions

Par Chantal Dupille (dite eva R-sistons)

  Je dédie cette parution à Angela

 

    Au détour d'une rencontre, échange avec Angela, une retraitée d'origine Espagnole et Italienne, vivante, gaie, sympa - comme tous les Latinos.

 

    Par hasard, la discussion nous mène au monde qui nous entoure. Et je sens en mon interlocutrice une compréhension étonnante (vu la désinformation ambiante) de l'actualité. Et au final, un dégoût instinctif des mutations en cours. Par exemple, remodelage de la France, mort des départements, guerres sous des prétextes les plus insensés, choix bizarres comme ceux de la "nouvelle" école, médecine expéditive, nourriture ambigüe, automatisation de tout... avec des tous-petits, par ex, totalement à l'aise avec les dernières trouvailles "high tech", au détriment des jeux créatifs et sains de nos aïeux !

 

   Je salue la PERSPICACITE de la charmante Angela. D'où vous vient-elle, dans un environnement de conditionnement permanent, peu propice à la réflexion ? Et voici la réponse, à l'origine de cette parution : "J'observe tous les changements, et je compare avec le monde que j'ai connu, avant". Un monde qu'elle comme moi regrette d'autant plus, qu'il devient, je cite Angela, "complètement fou". Le mot est lâché, totalement approprié... Et elle ajoute : "Les plus jeunes ne peuvent pas voir le monde avec nos yeux, le comparant à celui d'hier".

 

     Télescopage. Au Journal de 13 h de ce 11.7.2014, on nous fait miroiter un NOUVELLE INNOVATION, une perle de la technologie qui sera associée au téléphone portable, au smartphone : "L'étiquette nouvelle génération, intelligente, le code-barre du futur qui permettra de tout savoir sur le produit acheté". Les jeunes vont applaudir, bravo la technologie ! Ouais, voire, je préfère un monde moins technique, moins "séduisant", et des produits sains dont on n'a pas besoin de connaître l'origine, car elle n'est pas douteuse comme c'est le cas  aujourd'hui. Et aussi en sachant que ce monde hyper technique, séduisant de prime abord, conduira comme l'a annoncé la présentatrice de Tech24 (sur France24), "au robot avenir de l'homme", se substituant à lui dans tous les domaines, au détriment de l'emploi, par ex. A ce propos, j'ai balancé un tweet : "Les robots sont l'avenir de l'homme ? Non, sa mort, la mort des emplois, de l'humain, etc".

 

    Le NWO, le Nouvel Ordre Mondial est séduisant, séducteur. Les jeunes en raffolent. Alors je m'adresse à eux: D'abord, interrogez vos "vieux". Et ils vous diront comment le monde était il y a peu encore, certes moins technologique, mais tellement plus humain ! Et par exemple, notre modèle social (envié dans le monde) et nos services publics, seront engloutis avec le reste dans le Nouvel Ordre Mondial hyper technologique et déshumanisé. Ensuite, je leur dis : Ne cédez pas aux sirènes du NWO ! Elles sont séduisantes, mais comme Merlin l'Enchanteur, elles vous mèneront demain au pire des mondes, celui que même des Aldous Huxley n'auraient oser annoncer !

 

     Alors, les jeunes, avec vos parents, dites NON au monde fou qu'on veut vous fourguer !

 

     Chantal Dupille (pseudo Eva R-sistons)

 

     Mon site qui regroupe tout :  chantaldupille.fr 

 

     TAGS : Nouvel Ordre Mondial, technologie, code-barre, Aldous Huxley,

   

15:53 Écrit par Eva R-sistons dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouvel ordre mondial, technologie, aldous huxley |  Facebook |

27/06/2014

Mon roman sur les gangs de rues de NY est paru (la version pdf est gratuite)

,

Chantal Dupille et trois ex membres de gangs de rues,

  le héros de son roman est avec le polo blanc 

gangs-membres-dont-mikael-livre-eva002-1.jpg

 

Sommaire de ce post

 

Le premier roman de Chantal Dupille,

présentation, extraits, vidéo, liens

 

 

Reportage sur un journal, mars 1986

photos de membres de gangs que j'ai côtoyés,

à droite j'interviewe Nicky Cruz le héros de "La Croix et le Poignard",

chef d'un des gangs les plus réputés de New York devenu Pasteur

 

Gangs-J-liberee-bas-coupe.jpg

 

 

Avant-Propos du Livre

 

Cet ouvrage a vu le jour voici quelques années, juste une maquette destinée à la mise en place d'une Maison d'Édition de livres engagés. D'autres sujets devaient suivre, dont un sur les gangs de rues américains mais cette fois sous forme de reportage, et mon autobiographie que Fayard voulait éditer lorsque j'avais trente ans. Finalement, le projet d'Édition était trop lourd pour moi, et mon roman sur les gangs n'a pas du tout été commercialisé.

 

L'actualité incertaine (bruits de guerre...) m'a donné envie de reprendre rapidement la publication, pour que cette histoire basée sur des faits authentiques puisse voir enfin le jour - mais avec un titre différent (d'ailleurs celui que j'avais prévu au départ), et sans illustration.

 

Dans l'urgence, j'ai décidé de l'auto-éditer, mais un Éditeur européen à diffusion internationale s'est intéressé à mes écrits et a voulu publier ce roman. Il m'a envoyé le contrat stipulant 12% de droits pour moi, mais aucun exemplaire d'auteur, ce qui était inacceptable car j'ai l'habitude d'offrir, de partager... Acheter mon ouvrage pour l'offrir ? Impossible, je ne pouvais le concevoir. Donc j'ai proposé de renoncer à une partie de mes droits d'auteur en échange de quelques exemplaires, puis de renoncer à tous mes droits en échange d'une vingtaine de livres. Voici les courriers reçus à la suite de mes deux offres :

 

 
" J'ai longuement discuté avec la direction pour votre demande et nous ne pourrons malheureusement pas faire d'exception par rapport aux copies gratuites. Pour des raisons de "fair play" envers nos autres auteurs, nous ne pouvons changer les conditions existantes.

 

   J'espère pouvoir compter sur votre compréhension sur ce sujet et je tiens également à vous dire que je reste à votre disposition si vous souhaitez poursuivre l'aventure avec nous ".

 

" Après une nouvelle tentative du côté des responsables, il en ressort que nous ne pouvons toujours pas accepter l'offre que vous nous faites. Je suis vraiment désolée que cette collaboration ne puisse aller de l'avant. Votre ouvrage nous avait bien plu !

 

   Malheureusement, les conditions ne peuvent être changées. J'espère que vous pourrez aller de l'avant avec la publication de votre livre en auto-édition.

 

Tout de même, si vous changez d'avis, nous serons très certainement ravis de poursuivre cette aventure avec vous. N'hésitez pas à me contacter à cet effet ".

 .

 

L'argent ne m'intéresse pas, mais le partage, oui. Donc, je poursuis l'"aventure" seule. Pas tout-à-fait d'ailleurs, avec l'aide d'un Lecteur ami sur le plan technique et la diffusion, préférant comme moi la société de la gratuité à celle du profit.

 

La version pdf du livre est gratuite, la version imprimée est à prix coûtant. Bref, j'aurai mes exemplaires d'auteur, et le prix de vente du livre ne sera pas un obstacle pour les Lecteurs et les Lectrices potentiels...

 

Bonne lecture, fraternellement,

 

Chantal Dupille

 

 

Couverture de la maquette de départ,
photo d'un des Ching-A-Ling (gang à motos)
qui m'a reçue dans le repaire du gang
rival des Hells'Angels, à NY
Titre envisagé : Du gang... à la Vie !
Ce roman n'a pas été publié,
il est resté dans le tiroir, lu par personne,
le projet de mise en place de Maison d'Edition
avec ce livre pour commencer, n'ayant pas abouti.
Depuis, l'ouvrage a été largement remanié.
 
gangs-couverture-1.jpg
 

Ce roman est basé sur des faits authentiques,

c'est l'histoire d'un gang de rues dont tous les membres sont morts

les uns après les autres.

Le héros, Miguel, s'est converti la veille

de l'extermination de son gang.

Le rencontrer était un cadeau pour un écrivain !

 

A travers ce personnage, c'est l'histoire dramatique d'un gang,

et la "résurrection" du héros à la fin, à 16 ans.

Dans la vie, il sera envoyé en Inde comme missionnaire,

moi je l'envoie dans son gang ennemi... Fin imaginée, donc !

Chaque événement, chaque mort de gang

est basé sur des faits authentiques,

romancés, mais en général à partir

de documents d'archives de la Police U

Pour pénétrer dans les gangs,

je me suis installée notamment au coeur du Bronx

pendant deux bons mois,

et j'ai reçu l'aide de la Police américaine

(patrouillant avec les Cops),

ainsi que celle de missionnaires évangéliques.

Merci à eux !

Chantal ève Dupille (dite eva R-sistons)

 

Couverture de l'édition brochée

Gang-livre-pour-Lullu-couverture-prete.jpg

 

 

Pdf gratuit :

 

http://ahp.li/ba9dc639e94111dee1e2.pdf

 

Achat à prix coûtant, 

s'adresser au dépositaire


M. Cousin
96 avenue de la Morlière
44700 ORVAULT

 

12 € l'exemplaire,

frais d'envois compris

 

2 exemplaires : 20€ 

3 : 26€.  4 : 35€.  5 : 42€.

6 : 48€.  7 : 55€. 8 : 64€. 9: 70€. 10: 77€.

 

 

N.B. Je ne supportais pas l'idée de voir

mes fidèles Lecteurs et Lectrices

débourser 20 € (prix d'un livre)

en ces temps de crise. D'où la gratuité.

Dans un 2e temps, je laissera

peut-être l'Editeur intéressé

(voir plus haut)

publier le livre au niveau international. Ch D

 

Maquette de la 1e page de l'édition actuelle, version pdf

 

 

gang-couverture-TB-avec-bulles-copie-1.jpg

 

 

Avertissement

 

Cet ouvrage n'est pas pour tout public.

Il comporte des passages très violents,

pour rester fidèle à la réalité

(sauf les scènes de combats, romancées),

et certains passages à teneur évangélique

qui peuvent heurter la sensibilité de personnes

athées, juives, musulmanes...

 

L'ouvrage dresse le portrait d'une Amérique violente,

et dans certains passages, d'une Amérique à la foi flamboyante,

bref terre d'excès en tous genres.

 

 

Un sincère merci à Jean-Claude,

Lecteur-écrivain--blogueur,

pour sa si précieuse aide technique.

 

 

Courte présentation de l'auteur, sur le livre

 

a-photo-preferee-chantal-30-ans-copie-1.JPG

 

 

Chantal Dupille est née dans l'Oise, père bordelais et mère russe.

 

Après avoir obtenu son diplôme de journaliste et sa

 

licence de Lettres Modernes à la Sorbonne, elle se lance dans

 

l'écriture d'un livre sur le mai 1468 des étudiants. Suivent

 

trois autres ouvrages, publiés par Hachette Littérature et

 

Balland. Parallèlement elle réalise à 20 ans son premier

 

reportage en vivant parmi les gitans d'Espagne. Puis elle

 

devient journaliste, notamment à Noir et Blanc, aux Dernières

 

Nouvelles d'Alsace (entre autres, Pages Jeunes) et à FR3 Alsace

 

: elle y produit plusieurs documentaires, en particulier

 

sur l'accessibilité des villes aux personnes handicapées

 

("Mulhouse, ville en pentes douces"), ou sur les motards

 

("Les croisés de la moto").

 

.

 

Son souci pour les plus démunis l'a conduite

 

à accueillir chez elle des personnes en

 

difficulté, à s'engager dans des associations humanitaires

 

comme la Boutique Solidarité Fondation Abbé Pierre,

 

à partager la vie des plus défavorisés

 

(dans le cadre de reportages, de conférences ou de livres),

 

à mettre en place et à animer un centre d'entraide à Marseille.

 

Elle est mère de trois enfants, deux garçons et une fille.

 

Aujourd'hui, Chantal Dupille administre plusieurs blogs

 

(6.000.000 de visiteurs uniques au 15 mai 2014)

 

contre "l'intolérable, la désinformation, les guerres,

 

le choc de civilisations, les crises provoquées", etc,

 

  ou pour les seniors et les jeunes, et elle a enregistré

 

plusieurs vidéos sur daily motion, sous le pseudo eva R-sistons.

 

Un site centralise tout : http://chantaldupille.fr

 

.

 

Chantal Dupille a, par hasard, découvert la foi

 

dans les milieux chrétiens charismatiques;

 

sa foi est vivante comme celle des premiers chrétiens,

 

ouverte, tolérante, incarnée, prophétique,

 

engagée aux côtés des plus faibles.

 

Elle se considère comme citoyenne du monde

 

et milite pour une société plus juste, plus humaine, plus fraternelle,

 

où chacun trouverait sa place. Pour elle ce qui compte avant tout,

 

c'est la liberté, la vérité, la justice et la paix.

 

Elle a vécu parmi les gangs de rue au cœur des ghettos américains,

 

surtout dans le Bronx à New-York.

 

 

cliquer sur l'image pour la vidéo

 

 

50:36

 

Dans cette vidéo,
à partir de 11 mn,
trois témoignages extraordinaires de foi vivante.  

 

Extraits.

 

Le gang dans le métro,

le Welfare Center,

combat de gangs.

 

 

Comme le sang gicle partout sur les trottoirs du Bronx, les graffitis jaillissent sur les murs de la ville, à chaque point stratégique, sur chaque wagon de métro : inscriptions énormes, slogans accrocheurs, dessins figuratifs ou apocalyptiques, mots obscènes, phrases incompréhensibles, dédicaces hâtives, plaisanteries grossières, initiales gigantesques, commentaires vengeurs, messages politiques, sociaux, amoureux ou écologiques, tout cela fait partie du paysage newyorkais au même titre que les immeubles éventrés, les cimetières de voitures, les églises pentecôtistes.

Les graffitis, c'est la violence et l'imagination étalées sur chaque mur, une débauche de couleurs et de talents éphémères. Il s'agit d'ailleurs moins de décorer les murs, que de délimiter un territoire âprement disputé et de matérialiser son désir d'exister.

Graffiti (NB C'est le Président du gang Les Fils de Satan, note de ch d) adorait voir son nom s'étaler en lettres gigantesques, et il n'avait pas son pareil pour dénicher l'emplacement idéal pour exalter sa personne. Mais, par dessus tout, il affectionnait les wagons de métro qui traversaient la ville de part en part. Ainsi, sa réputation dépassait largement les limites du quartier, du moins le croyait-il.

Les Fils de Satan parcoururent à grandes enjambées la distance qui les séparait de l'entrée du métro, cette case noire qui se dresse à intervalles réguliers dans l'échiquier du Bronx. Comme ils s'y attendaient, l'accès était gardé par un policier qui tripotait machinalement sa matraque et son colt pendu à la ceinture.

Les cinq garçons passèrent avec insolence devant le sergent, et Miguel, volontiers farceur, s'amusa même à lui envoyer un pied de nez alors qu'il regardait dans une autre direction.

— Hé, qu'est-ce que vous fichez ici, sales garnement ?

Visiblement, le policier n'appréciait ni l'allure des kids ni les grands sacs beiges de super-marché qu'ils tenaient en mains. Il voulut les interpeller mais, déjà, les adolescents avaient disparu.

— Sales Portoricains ! grommela l'officier.

Les Fils de Satan gravirent l'escalier quatre à quatre, et ils franchirent les tourniquets encore plus vite.

— Hé, là-bas !

Derrière son guichet, le préposé haussa les épaules. Il n'allait pas risquer sa peau pour quelques resquilleurs !

Les cinq kids arrivèrent sur le quai juste au moment où les portes du métro se fermaient en grinçant.

— Raté ! commenta Graffiti d'une voix rageuse. Au suivant !

Quelques instants plus tard, on entendit un grondement de roues d'acier et une nouvelle rame, longue et bariolée, fit son entrée. Les Portoricains montèrent dans un wagon à demi plein qui, à leur apparition, se vida aussitôt. En descendant, d'ailleurs, quelques voyageurs reçurent au passage, sur la tête, une mixture puante soigneusement élaborée par les kids eux-mêmes. Ils étaient furieux ! Les garçons, eux, savouraient leur plaisanterie ; joie de terroriser, joie de régner en maîtres, joie, aussi, de voir bientôt la ville défiler à leurs pieds.

 

§§§§

 

 

Manhattan. Acier et verre, verre et acier à perte de vue. Manhattan, c'est une jungle en béton jaillie du sol dans un formidable élan de puissance. Angela et Miguel étaient assommés par l'énormité des buildings qui se dressaient sur leur route comme autant de géants menaçants. Et ils ne cessaient de s'égarer dans le dédale de l'orgueil américain.

Enfin, le Welfare Center apparut, ultime bastion des perdants et des exclus, dernier refuge de ceux qui n'attendent plus rien de la vie qu'un peu de pitié et les miettes du grand festin des riches. Tous ceux qui avaient fait confiance au système américain, tous ceux qui s'étaient raccrochés aux folles chimères de la réussite à tout prix, tous ceux qui avaient misé sur le dollar-roi, se retrouvaient là, floués, hagards, suppliants, résignés à solliciter les bribes du grand rêve qui s'écroule.

En voyant la masse imposante du Welfare Center, les Sanchez pressèrent le pas. Il était temps ! A huit heures du matin, la queue n'en finissait pas, immense cortège de la misère, interminable rebut du mirage américain.

Quand les portes s'ouvrirent enfin, à neuf heures précises, ce fut la ruée ; la multitude de femmes et d'enfants se précipita. Et tout ce monde courait, se bousculait, s'accrochait, tombait, se relevait, avec l'énergie du malheur accumulé pendant des années. Le spectacle était vraiment pitoyable : on s'agitait, on s'empoignait pour avoir les places assises ; on s'énervait, on se lançait des injures colorées ; les enfants pleuraient, s'impatientaient ; les mères étaient tendues, constamment sur le qui-vive...

Angela et Miguel se virent enfin attribuer un numéro. Pour eux, l'attente commençait, inconfortable, incertaine, angoissée. A force de scruter les visages, sombres surtout, les Sanchez reconnurent des expressions familières, et des sourires crispés s'échangeaient. Au Welfare, il n'y avait plus d'amis, plus de familles, plus de solidarité ; c'était le chacun pour soi, la lutte pour la survie.

 

§§§§

 

 

Dans un élan meurtrier, Miguel bondit contre deux Noirs en même temps et les renversa au milieu des balles qui sifflaient de tous côtés ; puis il asséna un coup terrible à l'un de ses adversaires qui, péniblement, tentait de se relever. Et il repartit héroïquement à la charge. Autour de lui, il y avait des gueules écrasées, disloquées, pulvérisées, ce qui le rendait plus furieux encore.

Les Noirs étaient décontenancés par la brutalité de l'attaque ; ils battirent précipitamment en retraite. Seules deux filles s'étripaient encore comme deux lionnes en furie, toutes griffes dehors, accrochées l'une à l'autre, violemment enchevêtrées.

La pause ne dura pas. Pendant que les Noirs se regroupaient, les Portoricains rassemblaient leurs forces et rechargeaient leurs armes. La façon dont ils avaient repoussé l'assaut leur donnait confiance. Et la bataille reprit, redoublant d'intensité, de haine raciste, de fureur. Un corps arrivait, puis un autre, puis d'autres. Cela n'en finissait pas !

On visait sans cesse Miguel, on le manquait toujours. Cela dépassait l'entendement ! Le garçon se couchait, se redressait, frappait, disparaissait, réapparaissait, multipliait les attaques et les défenses, narguant la mort, se riant d'elles.

Soudain, le jeune Sanchez fut encerclé. Le visage tuméfié, il fonça dans le tas, aux côtés de Sombrero et de Zorro venus à la rescousse. Un poignard dans chaque main, le virtuose de la lame bondissait à travers la meute hurlante, frappant consciencieusement, systématiquement, presque scientifiquement. Brusquement, Zorro reçut un formidable coup de poing dans l'estomac qui faillit lui faire perdre la respiration. Un Dragon en profita pour le prendre à revers et, d'un magistral coup de tête, l'envoya à terre. Avant même qu'il eût eu le temps d'esquisser le moindre geste de défense, un Noir sauta à pieds joints sur lui, tandis qu'un autre l'assommait au moyen d'un marteau avant de l'achever avec une machette.

De son côté, Sombrero repoussait toutes les attaques avec une vigueur décuplée par la haine. Il utilisait l'élan de ses agresseurs pour les neutraliser, culbutait ses assaillants, les projetait au sol, leur faisait des clefs de bras et des saisies au cou. Sombrero n'avait pas besoin d'armes ; sa science du judo, si exceptionnelle dans le quartier, lui suffisait pour terrasser ses adversaires décontenancés.

 

 

Scène du Bronx, quartier peuplé de gangs de rues

 

Gangs-Bronx-immeuble.jpg

 

     

Rappel pdf gratuit

(pour ne pas gréver le budget de mes amis

Lecteurs et Lectrices)   

http://ahp.li/ba9dc639e94111dee1e2.pdf

 

 

03:43 Écrit par Eva R-sistons dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gans, new-york, bronx, roman, chantal dupille, evangile |  Facebook |

15/04/2014

Le mariage gay sans les homos ?

Reuters

Reuters

.

Vers le mariage gay sans les homos ?

Par eva R-sistons (Chantal Dupille)

  

   Le Nouvel Ordre Mondial sort de son chapeau toutes sortes de nouveaux lapins. Tout doit être bouleversé de fond en comble, que cela plaise ou pas. Et justement, en France, on a avec les Hollande-Fabius-Peillon-BHL-Cohn-Bendit... une Gauche Bergé, franc-maçonne, reliée à Tel-Aviv gouverné par des Talmudo-Sionistes fanatiques. Le credo de ces derniers est d'ailleurs "Un peuple élu, une race supérieure, tout dominer, et exterminer ou mettre en esclavage les goyim". Mais pour mettre en esclavage l'humanité au rabais qui subsistera, il faudra des individus déshumanisés, robotisés en quelque sorte : Autrement dit, adieu les hommes, les femmes, les couples, la procréation naturelle, la famille. Et vive le genre unique, neutre, bref les êtres asexués, qu'on pourra asservir à souhait, en échange "du pain et des jeux".

   Pour arriver à ce paradis fou, il fallait trouver un subterfuge. Et c'est ainsi qu'un joli principe républicain, l'égalité, servit de prétexte aux tenants du Nouvel Ordre Mondial pour conduire progressivement à une société sans homme ni femme... en prenant appui sur des féministes radicales comme la Fourest, militant pour une société sans hommes, sur les lesbiennes et sur les homosexuels aspirant aux mêmes droits que tous.  Et ravis de se marier et de procréer bientôt via la PMA et la GPA.

   Tout cela était bien beau, et grâce aux médias aux ordres, put se concrétiser. Le mariage gay a été voté et accepté par une partie des Français. Mais ni la PMA ni la GPA. Et l'hypocrite Valls s'est bien gardé d'en parler tant qu'il n'est pas élu Président, puisque la question divise.

   Mariage gay, PMA, GPA... c'est un engrenage. A un Lecteur homo me demandant mon avis sur la question, j'ai répondu dans un tweet : "Oui au bonheur, si les homos veulent se marier, qu'ils se marient. Non au malheur, non à l'engrenage menant à la société unisexe du Nouvel Ordre Mondial". Car étape après étape, le but final est en effet l'instauration d'une société où la procréation biologique est bannie au profit d'une purement médicale, technique, conduisant aux pires errements.

   Une association d'homos contre le Mariage gay a vu le jour, pour refuser l'engrenage menant à la société barbare du Nouvel Ordre Mondial. Et de plus en plus d'homosexuels, aujourd'hui, réalisent qu'ils ont été floués : On s'est servis d'eux, de leur désir d'être reconnus à part entière. Car l'Oligarchie n'a que faire des droits humains - et de l'humanité ! Ce qu'elle veut, c'est mettre en place une société totalement redessinée n'ayant strictement rien à voir avec la nature humaine et les traditions ancestrales. Une société reposant en particulier sur la mesure phare de la Procréation Médicalement Assistée, médicale, technique.

  Alors aujourd'hui, nous tendons vers un mariage gay... sans les homos, refusant d'être instrumentalisés à des fins monstrueuses.  Et c'est tant mieux !

   Eva R-sistons (Chantal Dupille)

 

 

03/03/2014

Vous avez dit rap ?

 
 
 
La France du rap
par chantal dupille (eva R-sistons)
 
 
Nous vivons dans une société de plus en plus frileuse,
de plus en plus intolérante.
 Jusqu'où l'intolérance ira-t-elle ?
 
Le rap est la musique des jeunes,
la musique des quartiers,
la preuve de leur créativité et de leur vitalité.
Elle fait partie de notre patrimoine.
 
Moi, son rythme me fait danser.
 
Ses paroles gênent certains ?
Il faudrait tout aligner ?
Certainement pas !
 
Les jeunes son en colère ?
Quel avenir leur propose-t-on ?
La société est violente...
Et on voudrait que le chant n'explose pas, aussi ?
 
Le rap est une soupape,
une soupape pour la colère,
il faut la laisser s'exprimer en paroles
pour qu'elle ne jaillisse pas en actes.
 
Pendant des années, j'ai accueilli gracieusement
des jeunes et des moins jeunes à la dérive...
Un  jour, l'un d'entre eux a fusé :
"J'en ai marre, il n'y a pas d'issue".
Il voulait tout casser.
Je l'ai écouté. Je l'ai compris.
Je l'ai aimé comme il était.
Parce qu'il a pu s'exprimer,
parce qu'il a été écouté,
sa colère est sortie
et il s'est calmé.
Il fallait qu'elle explose en paroles
pour ne pas jaillir autrement.
 
Le rap est la musique des jeunes
qui veulent être entendus.
Ecoutons-les.
Laissons-les s'épanouir dans la voie qu'ils ont choisie !
Et... dansons avec eux !
 
Chantal Dupille
(pseudo eva R-sistons)
 
 

05:30 Écrit par Eva R-sistons dans Musique, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, société, rap |  Facebook |

10/04/2012

Musulmans : Menace, ou pas ?

 

Il n'y a pas de terrorisme islamique en France, mais il y a une Islamophobie d'Etat

Reçu ce commentaire à la suite

de mon article ici :

Ingérence humanitaire et mondialisation criminelles - La "menace" musulmane

 

Bonjour Eva,


Tout d'abord, merci!! merci de nous Informer ( avec un grand i), de vous investir comme vous le faites, d'être juste, entière et si généreuse!!


Je n'ai jamais aimé les informations, je me sentais mal à l'aise à leur écoute sans vraiment savoir pourquoi... Les choses n'étaient pas logiques, et étant musulmane convertie, l'acharnement et le mensonge sur ma religion m'ont ouvert les yeux. Quel bonheur de lire vos articles objectifs et lucides. Vous dépeignez l'islam, comme il est, comme je l'aime et comme notre prophète ( paix et salut sur lui) nous l'a enseigné... Paix, partage, respect, valeur, tous ce que le monde d'aujourd'hui détruit!! Alors lorsque j'ai le malheur d'écouter ces journalistes véreux qui ne font que propager la haine, le mensonge sur nous musulmans, vous ne pouvez pas imaginer la boule qui se forme dans mon ventre!! En rien, cela ne ressemble à nos vies, nos objectifs, notre vision de voir la vie, les autres... Mais les gens absorbaient par le JT de 20h, croient tout sans aucune distinction, se pensant libres et informés.


Que cela m'attriste!!! Si seulement ils savaient qui sont vraiment les mauvais... Que tout cela est fait pour mieux les manipuler!


Alors, voilà un grand merci pour tout votre travail! Je vous aurai en face de moi, je n'aurai pu m'empêcher de vous serrer dans mes bras!!! :D


Je vous souhaite que du bonheur, et attends de vous lire encore et encore!!!

Candy


Voir aussi mon article ici :

Il n'y a pas de terrorisme islamique en France. Tout est fabriqué (à relayer)

Rapport Europole (actes terroristes) des polices européennes,
terrorisme islamique :
Europe:
0,49
France :
0,00 %
Et donc, coups-de-filet arrestations bidons d'Islamistes
avec enquêtes bâclées
et des Médias dument conviés à filmer,
pour des raisons bassement électorales !
Toute la campagne électorale est dénaturée
pour que Sarkozy soit réélu contre notre volonté
afin qu'il puisse achever de casser la France,
et pour que nous acceptions d'envoyer nos enfants
mourir contre les Musulmans de Syrie ou d'Iran !
Refusons l'imposture de la chasse
aux prétendus terroristes islamistes,
en pleine campagne électorale !
Sarkozy nous impose sa victoire,
pour échapper à la Justice
et pour poursuivre la vassalisation de la France
à Tel-Aviv, Washington, Londres !
Dénonçons les mensonges partout !

Eva R-sistons

.

6 mn édifiantes sur la "menace" islamiste avec l'expert François Asselineau

03:36 Écrit par Eva R-sistons dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musulmans, coran, islam |  Facebook |

28/07/2011

Les "vieux", choyés ou euthanasiés ? Par eva R-sistons

http://www.ouest-france.fr/of-photos/2008/12/08/SIDE_vieux_apx_470_.jpg

http://www.ouest-france.fr/of-photos/2008/12/08/SIDE_vieux_apx_470_.jpg

 

La façon dont on s'occupe de nos anciens symbolise l'état de dégénérescence de notre société : Comme des animaux ! D'ailleurs ces derniers sont traités de manière de plus en plus barbare, pour le seul profit des entrepreneurs.

Jeune, j'ai été choquée en regardant "Les Dents du Diable", un film sur le Pôle Nord (avec Anthony Quinn) où l'on voyait les familles abandonner leurs anciens dans les étendues glacées, au milieu des loups, quand ceux-ci devenaient des bouches... inutiles ! Je suis nostalgique des grandes maisons d'autrefois, où toutes les générations cohabitaient, où les plus âgés étaient jusqu'à la fin choyés, dorlotés, écoutés. Ils ont d'ailleurs tant à apporter aux plus jeunes ! Les Amérindiens, eux, ont le plus grand respect pour les plus âgés, ils suivent leurs conseils, ils les traitent avec tous les égards dus à leur grand âge.

Lorsque je militais au PS, j'ai mis en place une Commission 3e âge dans mon département, les Yvelines. Et encore récemment, je visitais une vieille dame isolée, les départs étaient toujours déchirants : Elle ne pouvait se résoudre à retrouver la solitude, et ne lâchait pas ma main... la main de la solidarité, de la tendresse ! Imagine-t-on la détresse de nos anciens isolés dans les cages de béton modernes ? Notre société est inhumaine.

Aujourd'hui, Jacques Attali, ambassadeur du Nouvel Ordre Mondial, annonce que le temps viendra où les anciens seront euthanasiés : Parce qu'inutiles, improductifs, piètres consommateurs, et coûteux pour la Collectivité. Quel miroir tendre à notre société capitaliste ? Celui de la barbarie !

Et récemment, Sarkozy a donné le premier coup d'envoi des plans de dépopulation orchestrés dans le cadre du Nouvel Ordre Mondial. Les premiers déremboursements - certes d'abord partiels - ont été annoncés pour ceux qui ont de l'hypertension - et qui ne pourront pas s'offrir une Mutuelle ou des soins dignes de ce nom. Vous avez dit sélection par l'argent ? En tous cas, euthanasie déguisée !

Honte à nous qui traitons avec si peu de considération nos anciens, les personnes handicapées, les animaux. Les êtres plus faibles, plus dépendants, devraient au contraire mériter toute notre attention, tous nos soins ! Et la solidarité inter-générationnelle devrait être encouragée partout  !

Ainsi, nos jeunes n'ont aucune perspective, rien à attendre de la société d'aujourd'hui, pas même un emploi - seulement des dettes ! Et à l'autre bout, les plus âgés commencent à être traités comme des indésirables...

Honte à la société moderne en pleine déshumanisation ! Honte à la barbarie de la société ultra-libérale, prémice de ce qui nous attend avec le Nouvel Ordre Mondial défendu par Nicolas Sarkozy ! §

eva R-sistons

§ "Le Nouvel ordre Mondial, on y viendra de gré ou de force" ! (Nicolas sarkozy)

TAGS : Nouvel Ordre Mondial, barbarie, vieux, anciens, 3e âge, Sarkozy, Jacques Attali, PS, Pôle Nord, A Quinn, Dents du Diable, Amérindiens


http://senor-infos.over-blog.com
http://sos-crise.over-blog.com

.

26/11/2010

SNCF et déportation. Nos prisons - Barbarie des hommes hier et aujourd'hui


http://www.decitre.fr/gi/66/9782749902166FS.gif

          http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-les-trains-de-la-mort-53291708.html

 

Nouveau télescopage de l'Actualité:  La SNCF complice de crimes envers la communauté juive; l'Etat français complice des suicides en prison. Quelle humanité ? La barbarie est-elle une constante de l'humanité ?


On croyait la barbarie disparue. On l'espérait ! Mais non, la bête immonde sommeille, ou plutôt se pare d'un vernis démocratique, elle n'en est pas moins vivace, bien vivace. Quand l'homme triomphera-t-il de lui-même, de ses instincts les plus sauvages ? La barbarie est-elle la chose la plus répandue, même dans les milieux les plus "policés", les plus civilisés ?

En juin 2006, la SNCF était condamnée pour sa participation aux transferts de détenus sous l'Occupation. Quelles étaient exactement les responsabilités de l'entreprise française dans la déportation ? C'est la question que Raphaël Delpard se pose dans un livre, "Enquête sur la SNCF et la déportation". Certes, des cheminots ont refusé d'être complice de l'horreur absolue. Mais souvent, trop souvent, la SNCF s'est rendue complice de crimes contre l'humanité, non seulement en facilitant les transferts vers les camps de la mort, mais aussi en rendant les conditions de voyage des futures victimes totalement inhumaines, par exemple en obstruant les orifices d'aération.  Comment des individus "normaux", travaillant pour une entreprise de transport d'Etat, ont-ils pu être complices d'une telle barbarie ? En chaque individu sommeille-t-il un bourreau qui s'ignore, ou au moins, un résigné à l'inaction et même à l'horreur ? Toujours est-il que des hommes "ordinaires" ont sciemment participé à l'"extraordinaire" d'une barbarie peu commune, toujours est-il qu'ils ont été complices d'un crime d'Etat.

 

http://www.lyceepauleluard.fr/lpe_v158/images/stories/voyages/auschwitz/Rails.jpg

Autre séquence. L'Actualité, aujourd'hui, nous renvoie à la barbarie dans les prisons françaises, parmi les plus inhumaines d'Europe, et régulièrement épinglées par Bruxelles: Par exemple, le taux de suicide des détenus y est anormalement élevé. La patrie des Droits de l'Homme ne cesse d'être montrée du doigt, sous Sarkozy, pour ses manquements. Là, il s'agit du sort d'individus deux fois condamnés, d'abord dans leur parcours marqué par la précarité, la violence subie quotidiennement dès leur naissance, ensuite par l'inhumanité d'un Pouvoir uniquement préoccupé du sort de ses amis honteusement nantis ! Le sort des "perdants" ne soucie guère l'Union pour un Mouvement Anti-Populaire. Au contraire, tout est fait pour les exclure davantage, les marginaliser plus, les condamner à encore plus de misère, de violence, de souffrance. Jusqu'à les laisser attenter à leur vie, jusqu'à laisser une guillotine qui ne dit pas son nom revivre...

guillotine.jpg (107771 bytes)

http://www.legrandsoir.info/Du-retour-de-la-guillotine-en-France.html

 

La barbarie, tout au long de l'Histoire, semble la chose du monde la mieux partagée, tant dans les pays dits "sous-développés" que dans nos auto-proclamées démocraties, dans nos "claironnées" démocraties (au point de s'ériger en modèle pour le monde entier). Les siècles passent, les circonstances changent, mais l'inhumanité demeure. Elle peut-être feutrée, sournoisement dangereuse - un chanteur comme Pierre Pierret ne vient-il pas de se livrer à la stigmatisation des Musulmans ? (1) Elle peut-être, aussi, à découvert, sauvagement pernicieuse, comme dans nos Médias se livrant quotidiennement à la plus scandaleuse des diabolisations... Encore ce 25 novembre, David Pujadas, au nom sans doute d'un néo-sionisme décomplexé, se livrait sur FR2 à une incitation indirecte au choc de civilisations, en braquant une fois de plus les projecteurs sur les excès d'une Charia portée par des fondamentalistes qui ne représentent guère la Communauté musulmane. Insidieux ou clairement affiché, le Mal est là, la bête immonde resurgit, porteuse de lourdes menaces de chasse à l'homme, de croisades guerrières contre l'autre, et même de chocs de civilisations barbares !

Des questions se posent inévitablement. La Communauté juive ne cesse de rappeler le souvenir de ses souffrances, mais alors pourquoi après avoir subi l'indicible, se livre-t-elle aujourd'hui à une indécente stigmatisation de ses frères sémites, Arabes ? (2) Pourquoi, trop souvent, prend-elle la tête de la croisade contre les Musulsmans, au risque de toutes les stigmatisations, de tous les conflits, de toutes les guerres même les plus périlleuses du fait de l'usage qu'une organisation comme l'OTAN menace de faire du nucléaire pour imposer ses vues aux irréductibles ?

Pourquoi rappelle-t-on toujours la Shoah d'une communauté en préparant, en coulisses, la "Shoah" planétaire qui éliminera, avec des armes de destruction massive, une partie de l'humanité, pour procéder à la dépopulation, au nettoyage "ethnique" ou religieux, à l'élimination de ceux qui ne sont pas d'accord avec la Pensée unique judéo-chrétienne, ou, tout simplement, des plus faibles ? Comment peut-on fustiger la barbarie d'un temps, et préparer celle d'un autre temps, plus pernicieuse encore ?


apocalypse-bleue-ruines.jpg

http://r-sistons.over-blog.com/10-categorie-10807617.html

 

Les leçons de l'Histoire ne servent-elles donc à rien, sinon à être instrumentalisées pour encore plus de violence, et à échelle plus vaste, quitte à risquer ensuite de provoquer la fin de l'Histoire humaine ?

Sans aller si loin, pourquoi, après avoir désigné à la vindicte populaire la population juive, fustige-t-on aujourd'hui les Musulmans, au risque de toutes les stigmatisations, de toutes les dérives, de tous les chaos, de toutes les exterminations à nouveau, bref de toutes les barbaries ? Lorsque David Pujadas distille l'islamophobie sur une chaîne publique en mettant dans la tête des télespectateurs, finalement, au risque des amalgames les plus douteux, que la Charia islamique "condamne à périr dans le feu les Non-Musulmans" (en omettant d'ailleurs de dire que dans le Talmud, les "goys - c'est-à-dire les non Juifs - sont des animaux à exterminer"), ne joue-t-il pas sciemment avec le feu, n'utilise-t-il pas scandaleusement l'argent des contribuables pour servir son clocher, des intérêts qui ne doivent pas être ceux du peuple français attaché à la paix et aux Droits de l'Homme ?  Ne pousse-t-il pas, ce qui est immensément grave, au choc de civilisations qui ne profitera qu'à une minorité de psychopathes cupides ?

Mais alors, la barbarie que l'on fustige à juste titre en portant sans cesse à la connaissance du grand public, à temps et même à contre-temps, l'histoire de la Shoah, est-elle destinée à se perpétuer sous des formes nouvelles, hier la guillotine aujourd'hui le suicide par désespoir en prison, hier l'extermination des Tsiganes et des Juifs, aujourd'hui celle des Musulmans ?

Alerte ! Les rappels de l'Histoire n'ont de sens que s'ils servent à prévenir les errements futurs, pas à être exploités, instrumentalisés pour des causes finalement éloignées du but proclamé ! On ne peut dans le même temps demander que cesse l'antisémitisme envers les Juifs, et propager quotidiennement l'antisémitisme envers les Arabes et maintenant, un racisme aussi odieux envers les citoyens Musulmans !

De même que nous devons exiger la reconnaissance et la réparation du préjudice subi par les citoyens juifs pendant la déportation, il est indispensable de fustiger l'islamophobie rampante des Pujadas ou des Perret, lourde de menaces futures, et même de réclamer sa juste pénalisation ! Il y va de la paix sociale, de l'entente entre les peuples, de la communion des civilisations, et surtout, de la paix, oui de la PAIX, ce Bien le plus précieux !

Une citoyenne, Lina, écrit ceci : "Une seule solution : pétition pour exiger que l' ismaphobie soit pénalisée, de la même manière que l' antisémistisme! Que les musulmans de France organisent une marche grandiose telle " Contre l' islamophobie, je marche!" (3)

Si nous tolérons le loup (Pujadas, et d'une certaine manière Perret...) dans la bergerie, si nous acceptons la barbarie du racisme anti-Juifs ou anti-Musulmans, nous mettons en péril la civilisation humaine. A l'heure des armes de destruction massive "usraéliennes" (des USA comme d'Israël), les confrontations peuvent se muer en apocalypses irréversibles.

Il est temps de s'en souvenir, et de prévenir le Mal absolu avant qu'il n'élimine l'humanité.

Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com

 

(1) : http://www.alterinfo.net/L-islamophobie-prend-une-ampleur-invraisemblable-en-France-Pierre-Perret-surfe-aussi-sur-la-vague-islamophobe_a51970.html?com#com_1691864

(2) Les Sémites sont un ensemble de peuples utilisant ou ayant utilisé les langues sémitiques (..) arabes, hébraïques... (http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9mites)

(3) http://www.alterinfo.net/L-islamophobie-prend-une-ampleur-invraisemblable-en-France-Pierre-Perret-surfe-aussi-sur-la-vague-islamophobe_a51970.html?com#com_1691864

 

apocalypse-F--j.jpg

 

 


 

 

24/11/2010

Grande braderie des travailleurs... Alerte ! Salariés soldés ! Par eva R-sistons

32

 

http://yatuu.free.fr/?p=231

 

Alerte ! Travailleurs en soldes...

 

Trouvé cette image sur over-blog,

elle est éloquente.

Les humains n'existent plus.

On les brade, comme une vulgaire marchandise.

Celui qui se vend le mieux,

celui qui a le plus de chance de trouver un boulot

alors qu'on les supprime tous,

c'est celui qui se vend le moins cher.

 

A l'ère Sarkozy,

valet du Nouvel Ordre Mondial contre les peuples,

on licencie, on délocalise,

on brade, on casse (les salaires).

 

Les emplois industriels sont en voie de disparition,

les agriculteurs se meurent ou se suicident,

les fonctionnaires sont dégraissés

et n'ont même plus la garantie de leur emploi,

les caissières seront remplacées par des appareils

comme avant elles les chauffeurs de bus,

les agents du Métro ou les pompistes,

il restera les emplois verts, au mieux,

ou de larbins, au pire.

L'emploi sera un luxe, une denrée rare.

 

Allons, allons,

encore un peu,

et on assistera à la grande braderie finale !

On rasera gratis, ou plutôt on travaillera gratis,

tous esclaves, bientôt !

C'est le rêve des maîtres du monde:

Un volet de main d'oeuvre

taillable et corvéable à merci,

en échange d'un bol de riz,

et le reste, eh bien on l'éliminera:

Guerres, crises ou pandémies provoquées, OGM,

voilà le grand ménage,

il faut moins de pollution et plus de tranquillité,

et bien sûr plus de ressources à se partager,

ce n'est pas de la science fiction,

c'est le Nouvel Ordre Mondial.

 

Bonnes gens, au menu, maintenant,

les soldes de travailleurs !

Travail cassé. Prix cassés...

Ca vous dit ?

Non ?

Bon sang, réagissez !

Sinon demain,

le Nouvel Ordre Mondial

aura imposé sa dictature assassine !

 

eva R-sistons

 

 

 

 .

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.caraibeexpress.com/spip.php?article977

08:31 Écrit par Eva R-sistons dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : travail, soldes, nouvel ordre mondial, ogm, sarkozy |  Facebook |

18/08/2010

Une société de mercenaires sans foi ni loi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/blackwater-l-ascension-de-l-armee-60033

 

Société de mercenaires

 

Nous avions une Armée, au service de la Nation, chargée de défendre la Patrie.

 

Nous avions une Gendarmerie, des militaires au service de la Nation, chargés du maintien de l'ordre.

 

Nous avions une Police, dans les villes, au service de la Nation, chargée du maintien de l'ordre.

 

Notre Armée était composée de conscrits, d'appelés. Nous avons maintenant une armée de métier.

 

Mais de plus en plus, l'armée de métier fera place aux entreprises privées de sécurité, comme en Irak ou en Afghanistan (Blackwater, société militaire privée). Leur motivation n'est pas la défense de la patrie, mais des intérêts financiers ou industriels.  Les règles de guerre ne les concernent pas, et l'Etat qui les emploie s'exonère de ses crimes.

 

Naturellement, ces mercenaires sont bien payés. Ils commettent de nombreuses bavures, de plus en plus de civils sont tués.  L'existence humaine n'a pas d'importance pour eux: On les entend dire, par exemple, qu'il faudrait éliminer tous les Afghans, "ils sont moins que rien".

 

Les Afghans ont répondu: Karzaï exige désormais que les sociétés privées de sécurité soient dissoutes d'ici à quatre mois.

 

En France, quel avenir avec Sarkozy ?

 

Les armées de mercenaires seront appelées à remplacer les armées de métier. Grassement payées, sans scrupules, sans foi ni loi. Tant pis pour les civils et pour les bavures. Seul compte le profit.

 

Bien entendu, il ne s'agira pas de défendre la patrie mais le Grand Capital apatride.

 

Et la Police ? Et la Gendarmerie ? En France, Sarkozy les supprimera dès que possible. Pour les remplacer par des agents de sécurité privés, mal payés, mal formés,  incompétents et imprévisibles. Le but étant malgré tout de remplacer les travailleurs par la machine, la vidéo-surveillance a donc de beaux jours devant elle. Que d'avantages ! Vite amortie, ne revendiquant pas, docile...  Et tant pis pour l'emploi.

 

Que feront les sans emploi ? Les postes de fonctionnaires sont peu à peu supprimés, les agriculteurs disparaissent de nos campagnes, les emplois industriels ne seront bientôt plus qu'un souvenir. Les caissières, à leur tour, rejoindront les contrôleurs de bus ou de métro sans travail, ou les défunts employés de stations service, et les agents de sécurité seront eux-mêmes robotisés.

 

L'Emploi est le premier des droits humains. Pourtant, ce sera le dernier des droits, bientôt. Le profit d'abord, pour une minorité.

 

Et que se passera-t-il avec les chômeurs, les sans emplois ? Ils deviendront une armée de mécontents, de manifestants, d'insurgés. Il "faudra" réprimer . Aux Etats-Unis, la FEMA a prévu des camps d'internement pour eux. En Europe, un article du Traité de Lisbonne stipule que la peine de mort sera rétablie pour les manifestants, pour les récalcitrants au Nouvel Ordre Mondial qui tue l'Emploi comme la souveraineté des pays ou l'Etat protecteur.

 

Face aux malheureux sans travail et ne pouvant assumer les charges de leur foyer, face aux jeunes privés d'avenir, face aux familles disloquées, il y aura une armée de mercenaires, une police et une gendarmerie privées.

 

Même la guerre est appelée à être privatisée, ce qui ne l'empêchera pas de devenir préventive, globale, totale, permanente voire nucléaire.

 

Elle est pas belle, la vie que nous promettent les tenants du Nouvel Ordre Mondial cher aux Sarkozy ou aux Dominique Strauss-Kahn ?

 

Au fait, la vie... ou la mort ?

 

 

wagons-USA-1.jpg

 

Futurs "camps" de la FEMA

 

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/08/18/une-societe-de-mercenaires-sans-foi-ni-loi.html