24/08/2014

Comment reconnaître un dirigeant qui aime son peuple

 

 

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

http://chantaldupille.over-blog.com/article-libye-otan-onu-france-gb-et-leurs-crimes-contre-l-humanite-80344079.html 

 

kadhafi-jeune.jpg

 

Comment reconnaître un dirigeant

qui aime son peuple

par eva R-sistons (Chantal Dupille)

 

   Le  soi-disant "dictateur" Kadhafi aimait son pays et son peuple. Au point de songer à ce que la Libye deviendrait après sa mort. C'est ainsi qu'il décida de fleurir le désert, de l'irriguer, de le préparer à devenir un verger pour le monde, lorsque le pays ne pourrait plus vivre du pétrole. Nos dirigeants à nous ne pensent jamais au lendemain, ni même au présent de la France. Ils songent seulement à leur réussite personnelle et ne seraient évidemment pas comme Kadhafi ou Salvador Allende, prêts à mourir pour leur pays.

    Le soi-disant "dictateur" Fidel Castro aimait tant Cuba, que lorsque la plus dure tempête fondit sur son pays, à 81 ans il passa deux jours et une nuit non stop, sans dormir, à orchestrer la protection de la belle île. Résultat, pas un seul mort, juste des dégâts matériels. Dans le même cas, Bush ne se soucia pas de la New-Orléans (près de deux mille personnes sont mortes), et il survola la ville huit jours après, puis il se promena quelques mn devant les caméras, dans un quartier ravagé. Aujourd'hui encore, du haut de sa retraite, Fidel Castro lance un appel solennel au monde : Pas de guerre mondiale, nucléaire ! Elle conduira à l'hiver nucléaire signant la mort de l'humanité...

     Les peuples reconnaîtront les leurs.

     Eva R-sistons (Chantal Dupille)

 

 

01:57 Écrit par Eva R-sistons dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kadhafi, libye, castro, cuba, bush, new-orléans, salvador allede |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.