24/06/2014

Merci la Russie ! - D-Day, le mythe

,

6 juin 1944 – 6 juin 2014 (Olivier Berruyer)

 morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième

 

Merci à la Russie !

Le mythe du D-Day

pour la propagande de guerre

Par eva R-sistons (Chantal Dupille)

 

D-day. En notre nom à tous, je remercie la Russie. Si cette cérémonie a pu avoir lieu le 6 juin 2014, c'est en effet grâce à la Russie qui a empêché la guerre mondiale à laquelle des Fabius et des BHL, au service d'une doctrine élitiste d'extermination, travaillaient ardemment: Ainsi en convainquant le Président Obama d'attaquer la Syrie sous un faux prétexte, celui des armes chimiques en réalité utilisées par les rebelles tortionnaires de ce pays millénaire, moderne, progressiste et tolérant. Poutine a ordonné à son armée d'intercepter les deux premiers missiles signant le départ de la guerre, avec un Fabius piaffant de joie à l'idée de détruire la Syrie pour le compte du commanditaire israélien.

 

Merci aussi à la Russie d'avoir sacrifié un quart de sa population, avec tant de villages et de récoltes, pour délivrer les Européens du cancer nazi. Les 350.000 Anglo-Saxons arrivant comme les Carabiniers d'Offenbach, à la fin de la guerre pour en récolter les lauriers, et s'enrichir sur le dos d'une Europe exsangue, ne font pas le poids à côté des vingt à trente millions de morts Russes. Mais comme l'Oncle Sam a décidé d'asservir définitivement les Européens via le Grand Marché Transatlantique, les meRdias ont été priés de célébrer la victoire de ses soldats en grande pompe et avec force flatteries. Que l'Amérique devient alors belle, avec ses idéaux de "démocratie" qu'elle impose au monde, et avec ses jolies guerres meurtrières pour la paix ! Magie du mensonge...

 

Merci encore à la Russie qui milite ardemment contre les néo-nazis (comme en Ukraine), contre le terrorisme (comme en Syrie ou dans le Caucase), pour la paix en tentant d'empêcher les guerres et en retrouvant son influence afin de parrainer la mise en place d'un ordre nouveau, réel celui-là, bi-polaire ou mieux, multipolaire, garant de l'équilibre, de la sécurité, de la paix sur la planète.

 

Merci enfin aux Russes de nous montrer le chemin, en défendant ardemment les traditions ancestrales, les valeurs les plus saines comme la famille, la foi, l'amour de son pays...

 

Poutine-ours-russe.jpg

 

Nous ne saurons jamais assez remercier la Russie de Poutine. Et cracher sur tous les fauteurs de guerres hégémoniques, coloniales, impérialistes, dictatoriales, totalitaires, ou de sociétés décadentes. L'Amérique libératrice ? Un des pires mythes de notre société ! Quand des individus massacrent les autochtones pour prendre leur place et imposer la loi des cow-boys, à la pointe des armes de plus en plus massives, nous ne pouvons attendre d'eux que violence, rapacité, tyrannies, guerres et souffrances.

 

D-day, c'est une super machine de propagande pour les cinéastes d'Hollywood, et pour les marchands d'armes.

 

Le monde libre, nous l'avons grâce à la Russie, et les chaînes, nous les aurons boentôt avec une Amérique conquérante, tyrannique, vorace, et s'appuyant sur une OTAN menaçante.

 

Ah, qu'elle est laide, la guerre ! Plus jamais ça ! Et jusqu'à ce jour, précisément, nous devons à la Russie de vivre encore en paix. Jusqu'à quand ? Car les Fabius, les BHL, les Netanyahu, les Hillary Clinton, les McCain, les Harper... rôdent, à l'affût d'un prétexte pour mettre le feu aux poudres...

 

Eva R-sistons (pseudo de Chantal Dupille).

 

NB : Ne célébrons jamais toutes les guerres ensemble ! Celles de Défense de la France, au prix de sa jeunesse, n'ont rien à voir avec les guerres impérialistes, impériales, économiques.

 

6 juin 1944 – 6 juin 2014 (Olivier Berruyer)

 morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième

 

D-Day. J'ai écrit quelques tweets pour exprimer mon dégoût en voyant le spectacle des Grands de ce monde commémorer les Alliés arriver en vainqueurs sur le sol français, alors qu'ils n'auront fait que parachever le travail des Russes contre l'armée hitlérienne. Je joins quelques tweets d'une intervenante coriace, femme rabbin écoeurée de l'injustice de notre très bas monde. Ch D.

 

D-day, la cérémonie. Les acteurs de cette journée ? J'ai vu notre grande Armée, les soldats alliés qui ont sincèrement combattu, et puis les marionnettes de Goldman Sachs, enfin un homme d'Etat, Poutine. Et naturellement nos meRdias de propagande de guerre étaient là, pour nous préparer à la confrontation avec la Russie que l'Empire veut anéantir et piller.

C'était le triste spectacle d'une France vendue, dégénérée, au service du NWO avec son égalitarisme dément. Les enfants participant à la cérémonie étaient (mal) habillés pareil, garçons et filles interchangeables, comme s'il n'y avait qu'un genre unique. Je suis meurtrie quand je vois nos garçons et nos filles vêtus IDENTIQUEMENT de façon lugubre, annonçant le NWO unisexe.
D-day, le spectacle. Il y a des hommes et des femmes combattant ensemble, avec la même tenue. Comme s'il n'y avait qu'UN sexe... Là aussi, tout mène au NWO. Ca devient une obsession ! Et on devrait se taire ? Impossible !
Je suis scandalisée qu'après avoir subi le Gender à l'Eurovision, le voici aussi lors de la célébration du D-day. Pour préparer nos enfants à un monde sans sexe.

Le D-day pour la liberté ? Mais la France honore la reine de Hollande, aux premières loges. Son mari était un ancien nazi, co-fondateur du club Bilderberg. Il a préfiguré l'UE 4e Reich
Obama Président des USA "démocrates" pro monde Libre a été très applaudi. Voici le CV de la vedette de la cérémonie: Il sous-traite les guerres à la France, il envoie des drones partout, il soutient les nazis à Kiev et le terrorisme comme en Syrie, etc.

D-day. L'occident hypocrite parle de liberté, de la victoire sur les nazis, alors qu'il est d'essence nazie: Avec l'UE 4e Reich, avec les guerres impérialistes meutrières et illégales, avec le soutien aux néo-nazis de Kiev
Hélas! Ce que j'avais annoncé est arrivé. France24 TITRE "70 ans du débarquement, une célébration des liens transatlantiques". Ainsi D-day prépare notre esprit au Grand Marché Transatlantique

Jolie mise en scène des premiers hommes à l'assaut des plages tombant les uns après les autres. Magnifique chorégraphie. Bravo
La musique la plus émouvante est réservée aux camps de la mort. Pour amener à compatir sur ses victimes plus que sur les jeunes tombés à vingt ans sans avoir vécu
La mise en scène est dépouillée, volontairement, mais la sobriété est toujours plus émouvante que les superproductions américaines
D-day, célébration. Il y a un moment pathétique pour tous les amis de la paix, la belle scène du soldat allié et allemand ensemble. Vive la fraternité, la communion des peuples !

Saluons la Russie qui a vaincu le nazisme avec environ 25.000.000 de morts pour la liberté, merci ! Saluons l'armée de l'ombre, et celle des colonies, particulièrement les Africains

Nous saluons Obama. Donc nous saluons les 211 guerres américaines sur environ 240 menées dans le monde. Mitterrand mourant avait alerté sur la menace américaine ! 

Nous saluons la liberté, la victoire contre le nazisme. Et nous faisons tout pour la résurgence du nazisme à Kiev, dans l'UE totalitaire puis avec le NWO.   

D-day, la célébration. Tragique spectacle pour dénoncer la folie des guerres au moment où les prestigieux spectateurs préparent la WW3 nucléaire

Si j'avais le pouvoir, j'enverrai à la CPI les Obama. Mais je n'ai que ma plume pour dénoncer, alerter, appeler à dire non à l'intolérable

D-day. Le spectacle se termine par la célébration de l'UE monstrueuse , celle de Robert Schumann agent de la CIA. Comme le dit si justement François Asselineau Président de l'UPR, l'UE a été créée par les USA et pour eux.

Si vous voulez connaître l'imposture de l'UE pour la paix, pour la liberté, allez sur le site de l'UPR vous aurez toutes les vidéos vérité.

Je suis née en Normandie rurale à la frontière de la Picardie, dans une maison qui a servi de quartier général à l'armée allemande. Dans les dépendances (ferme), il y avait vaches, poules, chevaux utilisés par les officiers. Maman (russe) parlait l' allemand, elle devint une résistante.

L'armée allemande ne savait pas que maman parlait l'allemand. Elle écoutait et ensuite elle transmettait. C'était une femme de courage.

D-day. Pourquoi a-t-on parlé de l'armée rouge, pas de l'armée soviétique ? Pour discréditer au lieu de célébrer la Russie ?
D-day, commentaire d'un journaliste courtisan à propos de N. Sarkozy, "la mémoire est importante". Oui, souvenons-nous du bouclier fiscal, de la casse sociale, des guerres comme en Libye
D-day. Bombardement de villes normandes, même des hôpitaux, avec plein de victimes civiles. Le dommage collatéral est toléré pour les Alliés, pas pour les Syriens. Toujours le deux poids deux mesures; Abject Occident !
Lors des résultats de l'Election UE, fusillade au musée juif. D-day, à la UNE encore: L'employé blessé ce jour est mort. Opportunément pour une piqûre de rappel communautaire, pour inciter l'UE à tout accepter du régime voyou Israël, même son refus de reconnaître le Gouvernement palestinien d'Union nationale. .
Lors du D-day, Hollande salue un dangereux agitateur, le conseiller de Netanyahu Meyer Habib. A vomir ! La France amie des pires voyous: Israël, Doha, Ryad.
Si le D-day a pu avoir lieu, c'est grâce à la Russie. Sans elle empêchant la guerre de Syrie (en interceptant les deux premiers missiles), nous serions en pleine guerre mondiale

WW2. La France a collaboré avec les nazis. C'est au général de Gaulle que l'on doit d'avoir permis à la France de retrouver sa dignité.

Il est indécent de voir toujours glorifier l'Amérique co-auteur de la WW2 (Bush etc, finançant Hitler) et arrivant à la fin du conflit, mais pas la Russie et de Gaulle
Lors du débat sur France24, le soir même, Barbier (L'Express) regrette que l'on n'ait pas attaqué la Syrie comme en Libye. Qu'il aille vivre en Libye, et après il pourra parler !
Hypocritement, l'Oligarchie parle de lutte contre le nazisme. En imposant en France, avec sondeurs bidons et médias collabos, le Franco catalan aujourd'hui Premier Ministre. 

 

Sur le compte de cette twitteuse,

 

95% des victimes civiles tuées durant la bataille de Normandie le furent sous les bombardements alliés. On ne s'attarde pas trop dessus.

"Les Américains, les Britanniques et les Canadiens nous ont libéré". Cette propagande dure depuis 70 ans"Les Américains, les Britanniques et les Canadiens nous ont libéré". Cette propagande dure depuis 70 ans.
 Il y a une différence fondamentale entre Poutine et Obama. Le premier sert son pays, le second sert les lobbys. Deux mondes opposés.

"Poutine est un dictateur. En plus il est homophobe". Voilà les propos que l'on entend des cerveaux BFMisés et I-Téléisés.

Oui je préfère Poutine à Obama. Car le premier ne cherche pas à passer pour le gentil tout en larguant des bombes depuis des drones.
Un aigle ne peut pas mettre au pas un ours. Obama ne peut pas mettre au pas Poutine. Le Russe a un tempérament de combattant ultime.

Les services secrets alliés étaient au courant de l'existence des camps aux premières heures. Ils demeurèrent indifférents.

Aujourd'hui on nous ferait presque croire que les Alliés décidèrent d'envahir l'Allemagne dans le seul but d'aller sauver des Juifs.

Et surtout de faire croire que les Alliés étaient comme des anges venu du ciel. Ce sont les Soviétiques qui libérèrent le premiers camps d'extermination
Le 23 juillet 1944, les soldats soviétiques libèrent les Juifs du camp de Majdanek, Pologne. Un merci de Benyamin Nétadémon? Même pas.

 Faisons simple : qd on soutient l'impérialisme US et le néocolonialisme des puissances occidentales, on ne donne pas de leçon d'humanisme.

 
Tweet d'un autre intervenant : Les Usa et les Nazis c'est une vieille histoire d'amour en 1933 avec Adolphe, en 2014 avec le Pravy Sektor dans le maidan

 

 morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième


.Les trois commentaires d'un Lecteur, Ahura :

 

Eva...nous voici donc à la veille de la commémoration du débarquement sur les plages de Normandie. Je respecte religieusement la mémoire des jeunes soldats qui sont morts ce jour là, pour certains sans avoir mis le pied sur le sol français. Par contre je ne supporte pas la récupération qui est faites par las américains et les alliés pour tirer la couverture à eux et de récupérer pour eux seuls la victoire sur le nazisme. Si Hitler et ses sbires sont tombés c'est surtout grâce aux sacrifices des russes. Hitler ne s'y est pas trompé ! Il a su qu'il avait perdu la partie le soir de la bataille de Stalingrad ! L'ours avait mis le Reich à genoux. Américains et anglais sont venus lui donner le coup de grâce à partir du 6 juin 1944. Voici un article qui rétablit en partie la vérité . Mais n'oubliez pas qu'avant de déclarer la guerre à Hitler, des dirigeants américains étaient ses "amis" et le soutenaient avec beaucoup de zèle et d'admiration. Ford avait une photo du führer dans son bureau !

-------

  

Eva...voici un article qui rétablit la vérité et ne donne pas la part belle aux américains.

Ce texte a été écrit par Nico Hirtt le 5 juin 2004

6 juin 1944 : commémoration ou mystification ?

Par leur accumulation et par leur caractère unilatéral, les commémorations du soixantième anniversaire du Débarquement sont en train d’installer, dans la conscience collective des jeunes générations, une vision mythique, mais largement inexacte, concernant le rôle des Etats-Unis dans la victoire sur l’Allemagne nazie. L’image véhiculée par les innombrables reportages, interviews d’anciens combattants américains, films et documentaires sur le 6 juin, est celle d’un tournant décisif de la guerre. Or, tous les historiens vous le diront : le Reich n’a pas été vaincu sur les plages de Normandie mais bien dans les plaines de Russie.

Rappelons les faits et, surtout, les chiffres.

Quand les Américains et les Britanniques débarquent sur le continent, ils se trouvent face à 56 divisions allemandes, disséminées en France, en Belgique et aux Pays Bas. Au même moment, les soviétiques affrontent 193 divisions, sur un front qui s’étend de la Baltique aux Balkans. La veille du 6 juin, un tiers des soldats survivants de la Wehrmacht ont déjà enduré une blessure au combat. 11% ont été blessés deux fois ou plus. Ces éclopés constituent, aux côtés des contingents de gamins et de soldats très âgés, l’essentiel des troupes cantonnées dans les bunkers du mur de l’Atlantique. Les troupes fraîches, équipées des meilleurs blindés, de l’artillerie lourde et des restes de la Luftwaffe, se battent en Ukraine et en Biélorussie. Au plus fort de l’offensive en France et au Benelux, les Américains aligneront 94 divisions, les Britanniques 31, les Français 14. Pendant ce temps, ce sont 491 divisions soviétiques qui sont engagées à l’Est.

Mais surtout, au moment du débarquement allié en Normandie, l’Allemagne est déjà virtuellement vaincue. Sur 3,25 millions de soldats allemands tués ou disparus durant la guerre, 2 millions sont tombés entre juin 1941 (invasion de l’URSS) et le débarquement de juin 1944. Moins de 100 000 étaient tombés avant juin 41. Et sur les 1,2 millions de pertes allemandes après le 6 juin 44, les deux tiers se font encore sur le front de l’Est. La seule bataille de Stalingrad a éliminé (destruction ou capture) deux fois plus de divisions allemandes que l’ensemble des opérations menées à l’Ouest entre le débarquement et la capitulation. Au total, 85% des pertes militaires allemandes de la deuxième guerre mondiale sont dues à l’Armée Rouge (il en va différemment des pertes civiles allemandes : celles-ci sont, d’abord, le fait des exterminations opérées par les nazis eux-mêmes et, ensuite, le résultat des bombardements massifs de cibles civiles par la RAF et l’USAF).

Le prix payé par les différentes nations est à l’avenant. Dans cette guerre, les États-Unis ont perdu 400 000 soldats, marins et aviateurs et quelques 6 000 civils (essentiellement des hommes de la marine marchande). Les Soviétiques quant à eux ont subi, selon les sources, 9 à 12 millions de pertes militaires et entre 17 et 20 millions de pertes civiles. On a calculé que 80% des hommes russes nés en 1923 n’ont pas survécu à la Deuxième Guerre Mondiale. De même, les pertes chinoises dans la lutte contre le Japon — qui se chiffrent en millions — sont infiniment plus élevées — et infiniment moins connues — que les pertes américaines.

Ces macabres statistiques n’enlèvent bien évidemment rien au mérite individuel de chacun des soldats américains qui se sont battus sur les plages de Omaha Beach, sur les ponts de Hollande ou dans les forêts des Ardennes. Chaque GI de la Deuxième guerre mondiale mérite autant notre estime et notre admiration que chaque soldat russe, britannique, français, belge, yougoslave ou chinois. Par contre, s’agissant non plus des individus mais des nations, la contribution des États-Unis à la victoire sur le nazisme est largement inférieure à celle que voudrait faire croire la mythologie du Jour J. Ce mythe, inculqué aux générations précédentes par la formidable machine de propagande que constituait l’industrie cinématographique américaine, se trouve revitalisé aujourd’hui, avec la complicité des gouvernements et des médias européens. Au moment ou l’US-Army s’embourbe dans le Vietnam irakien, on aura du mal à nous faire croire que ce serait le fait du hasard…

Alors, bien que désormais les cours d’histoire de nos élèves se réduisent à l’acquisition de « compétences transversales », il serait peut-être bon, pour une fois, de leur faire « bêtement » mémoriser ces quelques savoirs élémentaires concernant la deuxième guerre mondiale :

— C’est devant Moscou, durant l’hiver 41-42, que l’armée hitlérienne a été arrêtée pour la première fois.

— C’est à Stalingrad, durant l’hiver 42-43, qu’elle a subi sa plus lourde défaite historique.

— C’est à Koursk, en juillet 43, que le noyau dur de sa puissance de feu — les divisions de Pantzers — a été définitivement brisé (500 000 tués et 1000 chars détruits en dix jours de combat !).

— Pendant deux années, Staline a appelé les anglo-américains à ouvrir un deuxième front. En vain.

— Lorsqu’enfin l’Allemagne est vaincue, que les soviétiques foncent vers l’Oder, que la Résistance — souvent communiste — engage des révoltes insurrectionnelles un peu partout en Europe, la bannière étoilée débarque soudain en Normandie…

Nico Hirtt

 

------

 

J'ai regardé TF1 parce que poutine était sur cette chaine, mais j'ai bien aimé.
"Bachar al Assad a du sang sur les mains", heu... que devait t-il faire? Laisser tout son peuple se faire égorger?
C'est là que nous voyons les questions dirigées et fermées.
Pour la question des navires que la France doit livrer à la Russie, il laisse entendre qu'il peut y avoir d'autres commandes si le contrat va jusqu'à son terme. Ce qui laisse réfléchir, croyez moi car la France n'a pas les moyens de nouveaux chômeurs en plus. Et puis on sait bien que des commandes venues d'Asie pourraient être reportées, voire annulées.
Bien sûr tout cela ne fait pas le jeu des US, on le sait. En effet, à chaque fois que la France écoute l'Amérique sur ces sujets là, elle se fait ensuite rafler la mise par ces mêmes US. Il faut donc s'attendre à des pressions, déjà que Total est partenaire avec la Russie en Sibérie, ça ne plait pas à Obama

Suite de l'article ici : http://chantaldupille.fr/mesarticles/rss/83-merci-la-russ...

entre autres,

Vladimir Poutine est-il le plus grand dirigeant de notre temps ?

.

.

22:07 Écrit par Eva R-sistons dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : russie, poutine, d-day, etats-unis, ue |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.